Rhabilleur, un métier d’horlogerie méconnu mais qui a de l’avenir

métiers de l'horlogerie

Votre montre en bois éveille en vous des envies de reconversion ? Vous êtes à la recherche d’une formation d’horlogerie? Avez-vous pensé au métier de rhabilleur ? Cet emploi d’horlogerie – que seuls les passionnés de montres mécaniques connaissent – apparait comme un métier d’avenir compte tenu du marché de l’horlogerie mécanique en plein boom depuis quelques années.

Rhabilleur : le bras droit de l’horloger

description du métier de rhabilleur

L’univers des montres regorgent de métiers tous plus passionnants les uns que les autres. Si le premier des métiers d’horlogerie qui vient à l’esprit est bien sûr celui d’horloger, il existe une autre spécialisation horlogère ancestrale méconnue : celle de rhabilleur.

L’étymologie du terme “rhabilleur” vient de “réparer”. Le rhabilleur est en effet un réparateur de montres mécaniques, capable de les démonter, les huiler, les remontrer, les régler et au besoin de refaire certaines pièces défectueuses comme les roues, les axes de balancier…

La mission d’un rhabilleur est donc de vous rendre votre montre mécanique en parfait état de marche. Mais alors pourquoi un tel silence autour de cette profession pourtant indispensable ?

Un art dans le collimateur des marques

formations horlogères

Vous l’aurez compris, le rhabilleur est avant tout un horloger. On pourrait donc se dire qu’il s’agit là d’un emploi d’horlogerie qui ne connaîtra jamais la crise. Cela est vraie et pourtant la profession se heurte à deux problèmes de taille. L’un est la rarification des pièces détachées et composants horlogers. L’autre est la volonté des fabricants de maîtriser et d’assurer le SAV de leurs produits.

Si un poste dans une entreprise horlogère et la réparation de montres anciennes vous tentent, sachez qu’il existe des formations accessibles dès les niveaux CAP et Bac. Les formations de rhabilleurs sont sanctionnées par un certificat de qualification professionnelle.