Ils restaurent la forêt de Fontainebleau, celle-là même qui a servi d’atelier aux peintres de Barbizon

Restaurer l’un des sites les plus importants de la forêt de Fontainebleau avec un système de débardage à cheval ? Challenge accepted pour l’Office des Forêts ! Avec 40 hectares de forêt et plusieurs centaines de résineux à couper, le chantier s’annonce dantesque. Il y aurait de quoi fabriquer des milliers de montres en bois !

Conserver une réserve “artistique”

Les célèbres peintres de Barbizon,  de Rousseau à Théodore en passant par Narcisse Diaz de la Pena, tous ont puisé leur inspiration dans les paysages naturels de la forêt de Fontainebleau. C’est notamment grâce à ces derniers que les réserves dites “artistiques” ont pu voir le jour. Aujourd’hui, comme pour rendre hommage à tous ces peintres, l’Office des Forêts s’est lancée à cœur perdu dans la coupe de plusieurs centaines de pins qui ont colonisé les espaces vides au fil des siècles et littéralement envahi le site. Le chantier est immense et d’autant plus audacieux qu’on y utilise des techniques inédites et pour le moins originales …

 

 

Un système combiné plutôt insolite

Si la classique tronçonneuse est bien sûr de la partie, d’autres outils et système le sont aussi. Ainsi l’évacuation des troncs se fait au moyen d’une technique mêlant habilement le débardage à cheval à une sorte de téléphérique. Ce dernier se compose d’un chariot mobile glissant le long d’un câble auquel les troncs d’arbre sont fixés grâce à des chaines. Le dispositif relit le sommet de la colline au site où sont découpés les troncs avant d’être évacués par camion. Traditionnelle dans les Alpes, cette technique est totalement inédite dans la forêt de Fontainebleau. Sur les 40 hectares du chantier, ce sont plus de 1500 m3 de bois qui devraient être récoltés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer