Avant de présenter les différents systèmes de montre il convient de définir ce qu’est un “mouvement” en horlogerie. Un mouvement est tout simplement le mécanisme, autrement dit l’ensemble des pièces qui permettent à une montre de fonctionner correctement. Un système de montre simple compte en moyenne 130 pièces différentes. Sur certaines montres de luxe, design et complexes, ce nombre peut être nettement plus important. Il existe de nombreux types de mouvements parmi lesquels les mouvements mécaniques, le mouvement à quartz et le “Miyota”, un mouvement japonais réputé pour sa grande précision et naturellement retenu pour la confection des montres en bois Wewood.

Les mouvements mécaniques

Il existe deux types de mouvements mécaniques : manuel et automatique.

Un mouvement manuel est composé de différents éléments mécaniques qui donnent l’unité de temps. Dans ce système c’est l’échappement (mécanisme situé entre l’organe réglant et la source d’énergie qui compte les oscillations du balancier) qui régule l’énergie stockée dans le barillet (cylindre fin entraînant le rouage de la montre). Ce dernier comporte un ressort qui doit être remonté à la main au moyen d’une tige. C’est ainsi qu’est stockée l’énergie mécanique d’un mouvement manuel.

Un mouvement mécanique à remontage automatique reprend le même principe qu’un mouvement manuel à la seule différence que le remontage du barillet repose sur un rotor, c’est-à-dire une masse oscillante équipée d’un double embrayage qui “communique” la force au barillet.

Le mouvement à quartz

Le mouvement à quartz est une invention assez récente. La toute première montre à quartz a été commercialisée en 1969 et ce fut à l’époque une petite révolution. Dans un mouvement à quartz ou électronique, la base du temps repose sur l’effet piézo-électrique. La mise en oscillation est assurée par un quartz. L’énergie elle provient d’une pile électrique. Cela signifie que lorsque le cristal de quartz est soumis à un courant électrique, il vibre à une fréquence rapide, régulière et connue. Il ne reste alors qu’à compter le nombre de vibrations pour déterminer le temps qui s’est écoulé. Le point fort du mouvement à quartz, outre sa précision de l’ordre de quelques secondes par jour, c’est sa grande résistance aux chocs et aux vibrations.

Leader sur le marché de l’horlogerie, le mouvement à quartz ‘Ronda’, made in Swiss, équipe de nombreuses montres, comme la collection de montres Kerbholz.

Le mouvement Miyota

D’origine japonaise, le mouvement Miyota est celui qui a été retenu pour la confection des montres Wewood. Il s’agit d’une variante du mouvement à quartz réputé pour sa grande fiabilité. Pour admirer la qualité de ce mouvement en action, le mieux est encore d’adopter une montre Assunt Nut : l’une des plus élégantes du catalogue…

les mouvements mécaniques en horlogerie